50 ans d'initiatives

Nature & Progrès,  50 ans d’initiatives pour un avenir en bio

L’agriculture biologique est née du mouvement associatif

La France des années 50 voit la création d’associations, mouvements de la société civile qui développent le concept d’agriculture biologique.
Elles soulignent le rôle de l’humus, des équilibres biologiques et écologiques des systèmes agraires et le danger des pollutions chimiques pour l’alimentation humaine et l’environnement.

M.Tavera et A.Louis
Les fondateurs : Matteo Tavera et André Louis

 

AncienLogoNP

1964
Naissance de Nature & Progrès

Autour du « Mouvement de la Bio », s’organisent les premières coopératives associatives de vente directe et se créent les entités nécessaires à leurs dynamiques, malgré le mépris des institutions.

1972
Naissance de la Fédération Internationale de l’Agriculture Biologique (IOFAM) au Congrès Nature & Progrès de Versailles

1972-1973
Edition par Nature & Progrès de son premier cahier des charges technique. Premières attributions de la Mention aux producteurs

A Nature & Progrès, les paysans n’exploitent pas la terre, ils la cultivent

1976
Nature & Progrès crée le salon Marjolainepremier salon Marjolaine 1976 à l’ancienne gare de la Bastille à Paris

1978
Naissance de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB), gestionnaire de la marque BiofrancFNAB

1978 : Naissance du Syndicat des bio-dynamistes dont les pratiques sont, dès 1930, sous le label Demeter.Demeter ABD

1978 : Création de l’Association des Conseillers indépendants de l’Agriculture Biologique (ACAB) qui devient la cheville ouvrière du contrôle et de la garantie avec les Commissions Mixtes d’Agrément
et de Contrôle locales (COMAC) de Nature &Progrès, préludes aux Systèmes Participatifs de Garantie en place aujourd’hui.

1981
Reconnaissance institutionnelle française de l’agriculture biologique (Loi d’orientation agricole du 4 juillet 1980) comme « l’agriculture qui n’utilise pas de produits chimiques de synthèse »

1982
Création de l’Institut Technique de l’Agriculture Biologique (ITAB) par le SABD, la FNAB, le GRAB, Nature & Progrès…

1983 : Participation de nombreux groupes N&P aux Etats Généraux du Développement Agricole.

1986
Homologation par les pouvoirs publics du cahier des charges de Nature & Progrès comme cahier des charges de l’agriculture biologique. Les autres cahiers des charges privés le seront en 1988

1991
L’Adoption du premier règlement européen de l’Agriculture Biologique va renverser les rôles. Le contrôle et la certification par des organismes privés deviennent obligatoires, ce qui va détourner l’agriculture biologique de la gestion associative qui l’avait portée jusqu’à présent. Création de l’organisme de contrôle et de certification ECOCERT

1993
Création de la marque AB.logo-ab2 Propriété du ministère français en charge de l’agriculture

N&P résiste aux dérives de la bio

1994-1995 : Nature & Progrès revendique son action en dehors de la Bio officielle et sa spécificité associative.
Dans le souci d’une agriculture cohérente, issue d’une vision globale, sa mention intègre d’autres domaines que ceux régis par l’AB. Ils ont pour toile de fond un projet de société durable, basé sur des relations de convivialité et de proximité entre les hommes et leur milieu : une société humaniste, écologique et alternative.
Si l’AB offre une garantie de pratiques respectueuses de l’environnement, N&P ne peut s’en contenter : le seul respect de règles techniques n’empêche pas les impasses du productivisme, grand responsable de la crise écologique actuelle par sa logique de prédation des ressources planétaires.
C’est pourquoi, Nature & Progrès encourage les fermes à taille humaine 100% bio.