• pour une agriculture biologique respectueuse des hommes, des animaux, des plantes et de la planète.
  • pour une agriculture biologique biodiversifiée  seule capable de satisfaire le plaisir des saveurs et de garantir la santé.
  • pour une agriculture biologique qui préserve le tissu rural et le métier de paysan en le revalorisant.
  • pour une agriculture biologique qui soutient les savoir-faire et les semences paysannes.
  • pour une agriculture biologique, éthique et rigoureuse, sans complaisance avec l’économie de marché.

>>> consultez les statuts (pdf 70 Ko)

Nature & Progrès
une association de consommateurs et de  professionnels unis dans un même mouvement

Nature et Progrès pourquoi ?

Ces dernières années 2009 et 2010 ont confirmé l’intérêt porté à l’agriculture biologique. La demande est en augmentation mais paradoxalement les surfaces françaises officiellement cultivées en bio peinent à décoller… Résultats d’un moindre engagement de la politique française d’hier et d’aujourd’hui, notamment sur les questions d’accès à la terre et de conversion. Aussi, Nature & Progrès continue à promouvoir le développement des circuits-courts et de l’approvisionnement local en réponse à la bio d’importation, aujourd’hui très présente sur les étals français. L’association reste vigilante et s’inquiète des dérapages d’une bio industrielle, motivée par les seuls intérêts économiques au détriment des valeurs écologiques et sociales intrinsèques à l’agriculture biologique.

La charte Nature & Progrès

“A Nature & Progrès, les paysans n’exploitent pas la terre, ils la cultivent !”

1964 : Le 14 mars, des paysans, des consommateurs, des médecins, des agronomes et des nutritionnistes créent une association au service du développement de l'agrobiologie et une revue du même nom : Nature & Progrès.

1968 :  Le premier congrès organisé à Bordeaux rassemble plus de 500 personnes. L’association compte alors 2 000 adhérents

1971 : Le logo de Nature & Progrès est créé.

[ suite ]

Dans son souci d’une agriculture cohérente, Nature & Progrès attribue sa mention de façon globale à la fois à partir de cahiers des charges techniques mais également en fonction d’une charte, prenant en compte les aspects environnementaux, sociaux et économiques. Cette charte a pour toile de fond un projet de société basé sur des relations de convivialité et de proximité entre les hommes et leur milieu : une société humaniste, écologique et alternative.

Si l’agriculture biologique officielle offre une garantie de pratiques plus respectueuses de l’environnement que l’agriculture conventionnelle, Nature & Progrès ne s’en contente pas. L’association estime que le seul respect de règles techniques ne peut empêcher les dérives et les impasses du système conventionnel (rentabilité et course au productivisme en tête).

Cahier des charges

Pour pouvoir bénéficier officiellement aujourd’hui de l’appellation “bio”, un produit de provenance animale ou végétale doit répondre à des critères précis, consignés depuis 1991 dans les cahiers des charges européens de l’Agriculture Biologique. Ceux-ci sont contrôlés par des organismes certificateurs agréés (certification par tiers imposée par le règlement européen). Nature & Progrès gère quant à elle ses propres cahiers des charges indépendamment de la réglementation européenne. Ces cahiers des charges sont depuis 1964 co-construits et régulièrement mis à jour. Ils s’élaborent en concertation entre les adhérents professionnels et consommateurs. Nature & Progrès défend les Systèmes Participatifs de Garantie, alternative à la certification par tiers, garants de l’approche solidaire qu’intègre le mouvement de la Bio.

Nature et Progrès, un projet, une force

Son projet de société, Nature & Progrès le défend notamment grâce au travail des groupes locaux qui composent la fédération. Ils organisent et proposent des conférences, des tables rondes, des visites de fermes et tissent le pays de manifestations, de marchés et de foires bio.
La force de Nature & Progrès réside pour beaucoup dans ses adhérents : elle regroupe des producteurs, des transformateurs et des consommateurs. La Fédération internationale d’agriculture biologique Nature & Progrès poursuit sa lutte contre l’intensification agricole, les OGM et les effets pervers du libéralisme mondial.

nature et progrès - 13, Boulevard Louis Blanc - 30100 alès - 04 66 91 21 94