LA CHARTE NATURE & PROGRES :
Un triple objectif écologique, économique et social.


Chez NATURE & PROGRES, producteurs, transformateurs, fournisseurs, distributeurs et consommateurs sont liés par une charte commune. Cette charte à laquelle tous souscrivent, propose une alternative concrète et performante aux désordres écologiques, technologiques, sanitaires et humains de l'agriculture industrielle.

NATURE & PROGRES :
pour que l'écologie fasse ses preuves sur le terrain

  • Respecter les équilibres naturels, les terroirs, les climats et le paysages.
  • Préserver les sols, protéger la terre, planter pour les générations futures.
  • Refuser les méthodes de culture polluantes qui laissent dans l'alimentation des résidus toxiques ou malsains.
  • Eviter tout gaspillage d'énergie.
  • Favoriser une technique écologique de pointe à tous les échelons de la filière : cultures protégées par des antiparasites biologiques, transformation peu consommatrice d'énergie, emballages biodégradables, distribution limitant les transports.

NATURE & PROGRES :
pour un réalisme économique à échelle humaine

  • Aider les petites exploitations à survivre en produisant la qualité plus que la quantité et promouvoir une répartition équitable des revenus entre la production, la transformation et la distribution.
  • Réorganiser la filière en privilégiant les circuits courts et les produits régionaux.
  • Favoriser un partenariat local, régional, national puis international.
  • Encourager les reconversions progressives et réalistes et ouvrir la filière à de nouveaux acteurs.
  • Développer la mention Nature & Progrès comme une garantie de qualité, améliorer la diffusion des produits issus de l'agrobiologie en créant une véritable distribution bio et en informant le public.

NATURE & PROGRES :
pour une solidarité sociale efficace et pragmatique

  • Etablir un contact direct entre le producteur et le consommateur.
  • Privilégier la coopération au détriment de la compétition commerciale.
  • Répartir la rentabilité des produits à tous les échelons de la filière.
  • Maintenir les paysans à la terre en leur garantissant un rapport travail-revenu décent et lutter contre la désertification des campagnes.
  • Alléger les charges des paysans par tous moyens juridiques, fiscaux et associatifs.
  • Privilégier la solidarité de la filière dans toutes les régions de France, mais aussi sur le plan international en développant l'agrobiologie dans les pays du Tiers-Monde.