nature et progrès ?

professionnels

associations

à la une ... archives ... Lire des extraits ... abonnement

la revue N&P

la librairie

l’agenda

l’actualité

liens utiles

contact

 

 

 

 

Politiques agricoles : où va-t-on ?

septembre - octobre 2014 - n° 99

 

Ce 19 août dernier, la planète a épuisé l’équivalent des ressources naturelles qu’elle
peut produire en un an sans compromettre leur renouvellement. Depuis 1992
et le Sommet de la terre de Rio, l’ONG américaine Global Footprint Network
calcule chaque année ce « jour de dépassement ». Le calcul prend en compte la
consommation de matières premières agricoles, les produits forestiers, ceux issus
de la mer mais aussi la capacité de la planète à absorber le CO2 et tous les déchets produits. En
remontant le temps, au début des années 60, nous étions encore excédentaires. Le basculement
s’est opéré dans les années 70 avec le développement de la société de consommation, combiné
à l’accroissement de la population planétaire. Depuis, ce « jour de dépassement » est de plus en
plus précoce. Il est entaché de très grandes inégalités ; pour l’instant, les pays riches tirent leur
épingle du jeu de ce défi cit écologique – ils sont encore dans la très « sainte consommation ».
D’autres pays survivent tant bien que mal, continuellement.
Notre société, obsédée par la croissance, la productivité, la compétitivité, normes hégémoniques
suprêmes de fonctionnement, tente de faire croire à chacun de nous que seule cette vision
planétaire donne accès à un monde merveilleux. Tout devrait être toujours plus grand, plus gros,
plus gigantesque ! Cependant les réalités écologiques et économiques nous rappellent à l’ordre ;
nos matières premières, dont 80 % proviennent du sous-sol, déclinent. Nos modèles néolibéraux,
en grave crise, ne savent et ne peuvent répondre, mais plus grave encore, il n’y a que peu, ou
pas, d’anticipation.
Le dossier qui suit apporte des informations sur des échéances nouvelles : PAC, LAAF, révision
des cahiers des charges bio européens ; nous notons quelques avancées mais… après bien des
mobilisations citoyennes ! Ces avancées iront-elles jusqu’à leur aboutissement ? Parviendronsnous
à sortir des seules orientations techniciennes et commerciales qui en limitent leur portée ?
Face à la rupture des équilibres écologiques, à la fl agrante déshumanisation de l’économie, des
dynamiques encourageantes, autour d’alternatives de toutes natures, agriculture et alimentation,
habitat, consommation, transport… sont engagées. Les initiatives sont multiples et le mouvement
prend de l’ampleur. Imagination, intelligence et énergie sont alors aux manettes, souvent dans la
plus grande discrétion.
Nous avons pu le vérifi er à Chambalon sur le Causse Méjean, où du 24 août au 3 septembre, à
l’occasion des 50 ans de Nature & Progrès, un village autonome ouvert et autogéré a été créé de
toutes pièces par et pour les adhérents, amis, voisins et curieux, qu’ils soient du village d’à côté ou
d’un pays lointain. Grande semaine de rencontres actives, participatives et conviviales autour de
notre projet associatif. Cet espace temporaire a été monté puis entièrement démonté pour y vivre
les valeurs de l’association : partage des savoirs, entraide, solidarité, respect du vivant… Pas de
foire marchande sur le site, mais des participants pour partager des moments forts de rencontres,
pour échanger, débattre, chanter, rire, sans oublier de manger, dormir, se laver, s’instruire et
progresser ensemble dans la vie collective. Belle réalisation !
Dans un registre différent, à l’APIMA (Association Populaire d’Initiation à la Mécanique Automobile
de Clermont Ferrand), un garage associatif permet à chacun d’apprendre les rudiments de
mécanique et de réaliser des opérations d’entretien ou de réparation de son véhicule. Il a
été lancé en 1983 à partir de quelques idées utopiques ; on peut y rencontrer des femmes,
souvent exclues de ce type d’activités. Permanents et adhérents (450) mettent en commun
leurs compétences, même ceux qui n’apprécient pas la mécanique peuvent être actifs sur de
l’administratif. Le garage est un lieu de rencontres, d’animations et d’évènements.
D’autres encore, aux États-Unis, ont imaginé des restaurants approvisionnés avec les invendus
des marchés pour protester contre le consumérisme à outrance et le gaspillage alimentaire – le
mouvement « freegan » essaime à Paris. Le collectif « Probono publico » (« bien public » en latin)
récupère les invendus de Rungis encore très consommables pour approvisionner la cuisine d’un
restaurant. Rien à craindre côté fraîcheur et le succès est au rendez-vous.
Comme les copains, si toutes les alternatives du monde
voulaient se donner la main, quelle belle ronde ça
ferait ! Peut-être un monde réconcilié entre l’Homme
et l’Écologie verrait-il enfi n le jour. Nous avons le droit
de rêver !
 

 






Eliane Anglaret
présidente de Nature & Progrès

Le sommaire

Enquête : Être et rester paysan en Palestine, un défi quotidien

Initiative : La régie agricole municipale de Mouans-Sartoux

Dossier : La PAC rate sa cible, parole de la conf'

Dossier : Loi d'avenir, du bon sens à l'horizon ?

Dossier : Le purin d'ortie et les PNPP enfin reconnus par la loi !

Dossier : Bientôt un nouveau règlement européen ?

Programme des ciné-conférences du salon Marjolaine

Faites-le vous même : un vase en éco-vannerie

Végétal: les plantes du Pérou

Agenda

Petites annonces

Ecologie, agriculture bio, économie
solidaire... La revue Nature &
Progrès fait le point tous les
deux mois sur l’actualité.
Reportages, interviews, dossiers
sensibles (OGM, nucléaire,
incinération...), éco-construction.
Tout cela en fait un outil précieux
d’information sur le monde de
l’agroécologie.

Des nouvelles du monde rural, des
alternatives, de l’alimentation et
de la distribution... car Nature &
Progrès se veut engagée dans une
réflexion globale sur la
mondialisation, le commerce et la
décroissance. Ses rubriques
courrier, agenda et livres en font
aussi un carrefour de
communication.
La revue est principalement
diffusée par abonnement, ainsi que
par un système de dépôt-vente (> HREF="javascript:OuvFen('./revue_de
pot.html',600,770,'scrollbars=yes')
" class="vert">voir les
modalités
).


Abonnez vous pour vous informer
autrement

Abonnez vous pour que vive la revue

Abonnez vous pour soutenir nos
actions !!!

Rédaction
,
rédactrice en chef
Abonnement et secrétariat
,

nature et progrès - 13, Boulevard Louis Blanc - 30100 alès - 04 66 91 21 94