N°130
Douce France, vers une société écologique post-urbaine

6,50

blank

UGS : 1000-1-1-1 Catégorie :

Description

Edito d’Eliane Anglaret

Nous avons tous eu le sang glacé en apprenant, le 16 octobre dernier, le lâche assassinat de l’enseignant d’histoire-géographie, Samuel Paty, tué d’odieuse façon. À l’heure où toute la nation se mobilise contre le coronavirus, certes virulent, ce drame nous rappelle qu’il y a bien pire ennemi, à la fois pour notre pays et pour l’humanité : le fanatisme. Il est entretenu par des ignorants, des obscurantistes qui, défiant les lois et la morale républicaines, s’en prennent aux défenseurs de notre si précieuse laïcité…

Après ce cours d’éducation morale et civique, Samuel Paty se savait menacé. Il a risqué sa vie en exerçant simplement son métier, en enseignant à ses élèves ces notions fondamentales de liberté, d’égalité et de fraternité sans lesquelles régneraient la barbarie et l’intolérance. Samuel Paty était un enseignant attentif à tous, défenseur de la laïcité et engagé : c’est ainsi que ses élèves et ses collègues se sont attachés à le décrire. Sous le choc et emplis d’émotion, nous comprenons notre devoir de combattre pied à pied ces idées haineuses et fanatiques car nous savons trop, hélas, sur quoi elles débouchent. Et il est tout aussi urgent de défendre l’éducation dans une école qui aide à grandir, réfléchir, débattre, confronter ses idées, coopérer, comme l’enseignait en son temps le pédagogue Célestin Freinet… au lieu d’y encourager la compétition ! Mais l’école comme la santé, nos services publics, ces communs, sont malheureusement soumis aux lois du marché d’une économie capitaliste vouée aux profits. Dans ces conditions, maintenir haut les valeurs élémentaires d’une république rendue défaillante par une telle logique est d’autant plus remarquable.

Aussi douloureuse soit-elle, toute période recèle aussi l’occasion de se réjouir. Nous avons accueilli avec satisfaction l’épilogue du long combat de Paul François contre Monsanto. Cet agriculteur avait été intoxiqué en 2004 après avoir inhalé un herbicide, le Lasso. À partir de 2007, un long combat judiciaire est engagé. En avril 2019, pour la troisième fois, Monsanto est reconnu coupable. Mercredi 21 octobre 2020, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par la filiale de Bayer suite à cette dernière condamnation… définitive ! Paul François espère que cette décision fera jurisprudence pour les nombreuses autres victimes des pesticides. Pour son avocat Maître François Lafforgue, « c’est une décision exemplaire et extrêmement motivée, avec 17 pages de motivations, ce qui est rare ». Pour l’association Générations Futures, « C’est la victoire du pot de terre contre le pot de fer et celle du courage ». À Nature & Progrès nous nous réjouissons de cette victoire et espérons qu’elle sera un levier pour s’acheminer, le plus rapidement possible, vers la suppression de l’usage des pesticides de synthèse dans l’agriculture.

Hélas, cette agriculture industrielle, malgré les déclarations grandiloquentes sur la transition écologique, a encore de beaux jours devant elle. En effet, deux chercheuses, Emmanuelle Charpentier (française) et Jennifer Doudna (américaine), ont remporté, le 7 octobre dernier, le prix Nobel de chimie. Suprême reconnaissance pour leur travail de mise au point d’un outil d’édition du génome : CRISPR-Cas9 1. Le vivant est ainsi soumis aux lames des « ciseaux moléculaires », qualifiées de « couteau suisse » de l’édition du génome. Ce qui nous interroge, ce sont les applications technologiques qui en découleront, ouvrant très grand la porte de la manipulation du vivant et avec elle, la perspective de nouveaux débats sur les OGM.

Ce Nobel pourrait-il déraper vers les anticipations du « Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley pour le meilleur ou surtout le pire pour l’Humanité ? Le vivant est-il manipulable et adaptable à l’envi ? Est-ce ainsi que nous devrons affronter les conséquences des dérèglements climatiques, de la perte de biodiversité sauvage et cultivée… ?

Un peu d’optimisme avec Cédric Herrou et Marion Gachet Dieuzeide, adhérents de Nature & Progrès dans la vallée de la Roya, aux valeurs humanistes chevillées au corps : alliant ses convictions, son amour de la terre et son envie d’aider les personnes en difficulté, Cédric nous livre ses analyses dans un ouvrage plaidoyer Change ton Monde , à la fois rétrospective et révolte. Une lecture revigorante à offrir à Noël !

 

Éliane Anglaret, secrétaire de la Fédération Nature & Progrès

 

Note :

1-
CRISPR-Cas9 (pour Clustered Regularly Interspaced Short Palindoromic Repeats), courtes séquences d’ADN répétées régulièrement le long de leur génome et enzyme Cas9, qui, comme des ciseaux moléculaires, coupe l’ADN.