N°64
Bio : la trahison de l’Europe

6,00

Date de publication : 09-10-2007
Rédacteur : Jordy van den Akker
Fonction du rédacteur : Président de Nature & Progrès

Sommaire :

Débat : le Grenelle de l’environnement ou la fable du corbeau et du renard.
Dossier : le nouveau règlement européen peut-il tuer la bio ?
Nouvelles d’ailleurs : la spiruline au Niger
Ecologie : orangs-outans en voie d’extinction
Programme des conférences du salon Marjolaine
Végétal : les épinards
Lecture : les créatifs culturels en France
Initiative : Sekem, la triarticulation en pratique
Librairie par correspondance
Agenda

Rupture de stock

UGS : 34 Catégorie :

Description

L’été tend vers sa fin, les cent premiers jours de Sarkozy sont déjà écoulés. C’est certainement le processus d’apprentissage collectif et sociétal qui veut que nous passions par une phase de durcissement, où la hiérarchie et l’autorité semblent s’imposer, où l’individualisme continue d’être exacerbé. Bien que cela soit tellement caricatural, c’est malheureusement la réalité : les grandes fortunes paient moins d’impôts et les minima sociaux sont supprimés pour de nombreux exclus. Et pourtant une révolution douce est en marche. La célèbre phrase de Gandhi : ‘ Nous sommes le changement que nous voulons pour le monde ‘ est justement au cœur de cette ré-évolution. Une étude sur les familles socioculturelles en France met en évidence que 17% des citoyens partagent les valeurs des ‘ Créatifs culturels ‘ ! Qui sont ils ? C’est précisément le sujet de la rubrique ‘ lecture ‘ de cette revue.
On y apprend que les créatifs culturels sont partout à l’œuvre, dans de nombreux secteurs. Le parcours d’Ibrahim Abouleish, fondateur de Sekem en Egypte (voir article p 14/15) préfigure sans doute la mise en application des valeurs écologiques, pacifistes, spirituelles véhiculées par ce mouvement naissant.
Ailleurs, ce sont les techniques, les fruits d’une production qui incarnent un autre développement. Comme la spiruline, qui nous est présentée ici dans son contexte nigérien (p 24 à 27)… cette algue aux innombrables propriétés est si prolixe que de ses potentialités sont remises en doute. Est-ce pour limiter l’autonomie des populations locales que l’aventure est suspendue au Niger ?
Décidément, la question de la dépendance/autonomie des peuples à se nourrir est un débat qui dépasse largement le milieu agricole. Ainsi ‘la conquête de nouvelles libertés et de nouveaux droits passe par la souveraineté alimentaire des peuples, c’est le premier enjeu d’un commerce équitable ‘ nous dit Emmanuel Antoine, de Minga (p 28/29). Pour lui, ‘la question de la préservation de la biodiversité menacée, notamment par l’appropriation des semences au moyen de brevet (la brevetabilité du vivant), est au cœur de ces enjeux”. Ces propos tenus par un acteur d’un commerce plus équitable, nous disent bien à quel point la transversalité est aujourd’hui une nécessité.
Et il ne faut certainement pas compter sur les Grenelles de l’environnement pour apporter cette transversalité (pages 8/9) ! En tout cas, dans le secteur de l’agriculture biologique, l’adoption du règlement cadre montre la capacité au néolibéralisme de presque tout phagocyter. La main basse sur l’image de la bio par l’agro-industrie est difficile à avaler. La FNAB envisage directement de créer une marque privée pour pallier à l’érosion réglementaire (Interview d’Henri Thépaut et Juliette Leroux p 22/23). Guy Kastler nous livre une analyse des mécanismes à l’œuvre et changements majeurs dans cette évolution réglementaire (p 16 à 18). Nature & Progrès, quant à elle, maintient sa conclusion : la bio n’est rien sans un projet politique cohérent avec les idéaux écologiques et sociaux que nous défendons (article de Jordy v/d Akker p 20/21).

Justement, afin de favoriser les échanges, les idées et les mises en œuvres, Nature & Progrès organise un forum, une rencontre nationale de ses adhérents producteurs et consommateurs, les 6 et 7 octobre 2007 à Theix (proche de Clermont Ferrand). Alors si vous n’êtes pas encore adhérent, et que vous souhaitez apporter vous aussi votre pierre à l’édifice, devenez-le… Vous serez les bienvenu(e)s au forum d’octobre pour échanger sur la bio et ses ré-évolutions selon Nature & Progrès.