N°69
Ces trésors de plantes

6,00

Date de publication : 09-10-2008
Rédacteur : Isabelle Munier
Fonction du rédacteur : secrétaire fédérale adjointe de Nature & Progrès

Sommaire :

Lecture : Jardins partagés
Dossier : le producteur de plantes soumis à la boulimie des règlementations
Dossier : Entretien avec Jean Marie Pelt
Dossier : les soins des plantes par les plantes
Dossier : purin d’ortie, les savoirs populaires pourront-ils sortir de la clandestinité ?
Témoignage : pourquoi j’ai quitté l’industrie pharmaceutique
A voir : Film, ‘Nos enfants nous accuseront’
Programme des conférences du salon Marjolaine
Végétal : les pois
Cuisine : les recettes de Valérie Cupillard
Agenda
Petites annonces

UGS : 40 Catégorie :

Description

Grâce à leur capacité d’adaptation, les plantes sauvages sont d’une grande rusticité : à la différence des plantes cultivées, elles prennent place dans la nature sans l’intervention de l’homme, évoluant dans leur biotope en totale autonomie.

Il est important de sauvegarder les espèces et de favoriser la biodiversité, car c’est dans cette richesse originelle, constamment évolutive, que la terre puise toute sa force. Si l’on s’approche ici du sauvage, c’est qu’à l’heure actuelle l’agriculture moderne s’en est considérablement éloignée, le mettant en péril alors qu’il recèle les trésors millénaires de l’adaptation végétale.

Des chercheurs, scientifiques, médecins, naturalistes, diététiciens ont de tout temps étudié les plantes pour se nourrir et se soigner. Les anciens faisaient de la cueillette une activité essentielle pour complémenter les besoins de la famille, au quotidien. Ces érudits de la nature possédaient les connaissances indispensables à ces coutumes traditionnelles locales, acquises et transmises de génération en génération.

Aujourd’hui, notre intuition nous invite à retrouver ces savoirs et à nous réapproprier l’utilisation des simples. Pleines de vitalité pour notre santé et notre alimentation, les plantes aromatiques et médicinales, les salades, fruits et baies sauvages sont riches en micronutriments, véritables petits concentrés d’énergie…

Randonner est aussi une pratique ludique lorsqu’elle est associée à la découverte des plantes. Chacun peut s’en donner le temps et constater à quel point cette activité apporte un sentiment de plénitude vraiment particulier, procuré par ce bonheur simple et évident, privilégié aussi : celui de se trouver en intimité avec la nature ! S’initier ainsi à la botanique, c’est observer, identifier, échanger les avis et les histoires des plantes, s’émerveiller tout naturellement des stratégies du monde végétal et animal…

Pour découvrir les plantes sauvages en toute confiance (attention aux confusions possibles entre plantes comestibles et plantes toxiques), il faut disposer de bons outils de reconnaissance : confronter les auteurs anciens pour croiser les informations. L’idéal est d’être instruit par un botaniste et de faire une formation ou un stage dans ce domaine.
Il est indispensable, notamment, de bien identifier les plantes protégées et de ne pas les ramasser. On ne doit pas modifier l’écosystème du lieu de cueillette pour ne pas mettre en péril la vie des espèces. Le maintien de l’équilibre de la biodiversité en va de la responsabilité de chacun d’entre nous. C’est pourquoi, on privilégiera l’approvisionnement auprès de producteurs de plantes médicinales, à l’écoute du monde sauvage, car ils connaissent l’art de les cultiver et sont à même de transmette la manière de les utiliser.

Les producteurs de plantes médicinales qui s’inscrivent dans une pratique agro-écologique (rotations, polyculture-élevage) peuvent répondre à un besoin croissant tout en développant une filière où rendements, qualité et savoirs sont disponibles.

Au regard du cueilleur idyllique inspiré ou de la ménagère achetant des gélules de plantes, dans un contexte réglementaire vicié et un circuit économique exclusif, où nous emmèneront encore la suprématie et l’emprise commerciales ? Pourra-t-on subvenir aux besoins humains tout en conservant les savoirs traditionnels et en respectant la nature ? Quels enjeux aujourd’hui pour les plantes aromatiques et médicinales ? La présente revue tente de défricher ce sujet si vaste : puissiez-vous, à le lire, éprouver autant de plaisir que nous, à le réaliser…